Ai-je de l'endométriose ?

Les symptômes de l'endométriose.

L’endométriose est une maladie féminine qui touche une femme sur dix. En France, cela représente 2 à 4 millions de malades. Malgré un nombre important de patientes atteintes, le diagnostic reste encore long notamment parce qu’il existe un manque sévère de communication autour de cette maladie entraînant un manque de connaissance du grand public. Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Symptômes

Vous l’aurez compris, il y a de très fortes probabilités qu’au moins une femme de votre entourage ait une endométriose, il se pourrait même qu’elle ne le sache même pas. Pour combattre cette maladie, la première chose à faire est d’en parler au maximum et particulièrement des symptômes qui peuvent lui être associés.

parler d'endométriose

En résumé, les symptômes qui doivent alerter :

Note importante : Évidemment, si vous avez l’impression de reconnaître chez vous les symptômes qui suivent, ceci ne veut pas forcément dire que vous avez une endométriose, aucun article ne remplacera un rendez-vous médical et des examens médicaux lors d’une recherche de diagnostic. En revanche, connaître ses symptômes et en parler à votre médecin lui permettra d’établir au mieux un diagnostic.

Voici les principaux symptômes qui pourraient faire penser à une endométriose, mais chaque femme est différente, et il en est de même pour les symptômes d’endométriose.

  • Les douleurs pelviennes pendant les règles, notamment si ces douleurs entraînent un handicap professionnel ou social (absences répétées…).
  • Les douleurs pelviennes hors des règles notamment corrélées au cycle (ovulation, avant les règles, après les règles…).
  • Les douleurs lors des rapports sexuels avec pénétration.
  • La fatigue chronique.
  • La difficulté à tomber enceinte.
  • Des saignements hors des règles.

Pour aller plus loin

Pour aller plus loin voici une liste de symptômes détaillés causés par l’endométriose et pour quelles raisons ils peuvent apparaître en cas de maladie.

La douleur

Toutes les endométrioses ne sont pas forcément douloureuses, tout va dépendre de la localisation des lésions, mais la douleur est néanmoins l’un des principaux symptômes de l’endométriose. Ces douleurs peuvent être ponctuelles, et peuvent apparaître suite à un effort, être dépendantes du cycle – règles ou ovulation ; ou bien elles peuvent être continues dans le cas de douleurs chroniques. L’intensité de la douleur va être variable, allant de la gêne à l’évanouissement en passant par les vomissements.

douleur endométriose

La douleur apparaît dans différents cas :

Dysménorrhée ou règles douloureuses

« Avoir mal pendant ses règles, c’est normal ». Bannissez cette réflexion de votre esprit car c’est sûrement cette idée reçue qui explique en grande partie le retard de diagnostic de l’endométriose. Rappelons-le, les règles correspondent à l’écoulement d’une partie de l’endomètre. Dans le cas d’une endométriose, celles-ci se retrouvent coincées dans le bas-ventre entraînant des phénomènes inflammatoires. Des douleurs importantes au moment des règles, notamment si elles entraînent un handicap social ou professionnel, sont des bonnes raisons pour conduire à une consultation médicale.

vélo douleur endométriose

Douleurs pelviennes et/ou lombaires

Même en dehors des règles, les patientes atteintes d’endométriose peuvent ressentir des douleurs pelviennes et lombaires. Ces douleurs vont dépendre de :

  • la localisation des lésions, par exemple dans des endroits sensibles : système urinaire, système digestif, nerfs – notamment sur le trajet du nerf sciatique ;
  • la présence de kystes d’endométrioses pouvant entraîner des douleurs vers les ovaires ;
  • l’épaississement de l’endomètre avant les règles ;
  • des phénomènes inflammatoires causés par le saignement des lésions d’endométriose.

dessin police ne pas franchir douleur

Dyspareunie profonde

La dyspareunie profonde est une douleur ressentie dans le bas-ventre lors de rapports sexuels avec pénétration1. La présence de lésions d’endométrioses peut, si elles sont mal placées, entraîner une gêne sexuelle plus ou moins importante, ces douleurs pouvant varier en intensité en fonction de la position.

Asthénie intense ou Fatigue Chronique

L’asthénie intense ou fatigue chronique est une sensation d’épuisement persistant malgré le repos2. Cet état peut entraîner un handicap social et professionnel, de l’isolement, de la dépression, une fragilité immunitaire, un sentiment de malaise après un effort, un sommeil non réparateur, des douleurs musculaires, des maux de tête, des troubles digestifs…

dessin fatigue chronique

Des recherches3 ont été faites dans le cas de fatigue chronique pour des patientes avec de l’endométriose. Des tests ont démontré que 50,7% des femmes malades d’endométriose de l’étude souffrent de fatigue chronique contre 22,4% de femmes « témoins ». Les chercheurs avancent qu’une des raisons possibles de la fatigue causée par l’endométriose – en dehors de certains facteurs tels que l’insomnie ou la douleur – pourrait être l’activation des cytokines (cellules du système immunitaire) lors des phénomènes inflammatoires pendant les crises d’endométriose. Ces protéines, les cytokines, permettent l’activation du système immunitaire et jouent un rôle lors de la fatigue chronique. De plus, une autre explication pourrait être que le fort stress causé par la maladie résulterait en une fatigue surrénale – provoquée par une trop grande sollicitation des glandes surrénales, qui aident le corps à réguler le stress4. Je vous invite à lire un article intéressant qui explique très bien la fatigue ressentie lors d’une maladie chronique : la théorie des cuillères écrite par Christine Miserandino sur son site But you don’t look sick.

Difficultés à tomber enceinte

30 à 50% des patientes atteintes d’une endométriose seront confrontées à des problèmes de stérilité et d’infertilité5. L’endométriose peut altérer tout un tas de mécanismes reproductifs, ce qui peut empêcher que bébé arrive à bord.

Les endométriomes

La présence de kystes sanguins aux ovaires peut altérer leur fonctionnement en empêchant l’ovulation, en entravant le développement normal des follicules (cavité de l’ovaire dans laquelle se développe un ovocyte) et la maturation de l’ovocyte (cellule prête à la fécondation) et pouvant causer une diminution de la réserve ovarienne.

Lésions dans les trompes

De par leur présence dans les trompes utérines, les nodules d’endométriose peuvent empêcher la fécondation et le passage de l’ovocyte de l’ovaire à l’utérus.

Cils épithéliaux

Des études ont démontré qu’en cas d’endométriose, la mobilité des cils épithéliaux – cils situés le long de la trompe et aidant à la descente de l’ovocyte – est nettement inférieure à celle de femmes témoins6.

Environnement défavorable

L’endométriose peut également créer un environnement défavorable à l’implantation embryonnaire dû à une diminution de la réceptivité de l’endomètre : troubles du système immunologique, problème de synthétisation de ligament de l’endomètre, faibles niveaux d’intégrines – molécules cellulaires d’adhérence pour l’implantation5. Les lésions d’endométriose peuvent également sécréter des substances toxiques pouvant affecter ovocyte et spermatozoïdes5. Pour avoir une chance de tomber enceinte, certaines patientes doivent se tourner vers des techniques de PMA – Procréation Médicalement Assistée.

Trouble digestifs et Dyschésie

Parmi les organes digestifs les plus fréquemment atteints par des lésions on compte le rectum, le côlon (sigmoïde) et l’intestin grêle, mais l’endométriose peut être également présente sur l’appendice, le foie, la rate, l’estomac, le péritoine… 7 La présence de ces nodules peut causer des troubles gastro-intestinaux se manifestant par des ballonnements douloureux, des crises de constipation, d’intense diarrhées8 ainsi que de la dyschésie – douleurs en allant à la selle9.

dessin troubles digestifs

Troubles urinaires

Endométriose urétérale

Les nodules d’endométrioses se forment au niveau des uretères – conduits situés entre les reins et la vessie – et peuvent les obstruer, entraînant une symptomatologie de type colique néphrétique voire une hyponéphrose10 qui sont des symptômes douloureux dus à la présence d’un obstacle dans les voies urinaires causant l’augmentation de pression dans les voies urinaires et dans le rein.

Endométriose vésicale

La présence de tissu endométrial au niveau de la vessie est relativement rare (5% des endométrioses) mais entraîne de fortes douleurs pelviennes ainsi que des dysuries (douleurs à la miction) ou une pollakiurie (envie d’uriner fréquente) ainsi que parfois du sang dans les urines7.

Douleurs thoraciques et/ou céphaliques

Les nodules d’endométriose se situent généralement dans l’abdomen mais dans de rares cas il se situent près des poumons ou, encore plus rare, dans le cerveau. Il existe même dans le monde quelques cas d’endométriose lacrymale (1 cas en France).11

Affection thoracique

Les douleurs interviennent alors dans ces zones avec comme symptômes dans le cas d’une atteinte aux poumons12 :

  • Douleurs à l’inspiration et à l’expiration durant les règles ;
  • Le souffle court, l’impression d’être essoufflée au moindre effort ;
  • Toux persistantes, pouvant engendrer la présence de sang dans votre bouche. Ces lésions peuvent entraîner un pneumothorax qui est un décollement de la plèvre – membrane thoracique très fine située entre la cage thoracique et les poumons.

Saignements

Métrorragie

Saignement de l’utérus en dehors des périodes de règles.

Spotting

Petits saignements utérins, discontinus, survenant entre les règles.

Conclusion

Vous l’aurez compris, aucune endométriose n’est identique, il existe autant d’endométrioses que de femmes atteintes. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un spécialiste qui pourra effectuer un diagnostic et proposer un suivi le cas échéant. Quoiqu’il arrive, faites-vous confiance, la douleur n’arrive pas par hasard, elle est là pour vous dire quelque chose !

Sources

Inscrivez-vous à la newsletter

Et recevez la suite de Deux ans plus tard.

S'inscrire

À propos de l'auteur : Endonymous est l'auteure d'une BD autobiographique appelée Deux ans plus tard dans laquelle elle raconte comment elle vit avec cette maladie intime qu'est l'endométriose et son expérience d'endo-girl.