Un roman graphique sur l'endométriose.

Faire un roman graphique.

Deux ans plus tard

Roman graphique

Partie 1 : Le déni

En avril 2016, on me diagnostiquait une endométriose de stade 4. Je pensais alors pouvoir être prise en charge et en finir avec cette errance médicale que je vivais depuis des années, mais malheureusement ce n’était que le début d’une longue galère, de beaucoup de douleurs et de désillusions notamment envers le monde médical.

En août 2017, inspirée par de nombreux blogs d’endogirls, me vient alors l’idée de raconter mon parcours, et d’alarmer sur la mauvaise prise en charge de cette maladie chronique qui touche une femme sur dix. Graphiste de formation, passer par le dessin et la bande-dessinée pour m’exprimer était pour moi une évidence. L’envie de créer un roman graphique germe encore quelques mois dans mon cerveau et en décembre 2017, je gribouille timidement le début de mon scénario.

1. Le scénario

Au commencement, c’est le story-board, que ça soit clair cette partie n’est pas faite pour être jolie, c’est un brouillon. J’écris les textes et les dialogues et je gribouille des bonhommes bâtons pour avoir une idée de la présentation. Je n’hésite pas à raturer, rajouter des choses, en changer, c’est le moment où tout est possible !

scenario scenario

Dans cette partie du processus de création je raconte d’abord mon histoire, je réfléchis aux blagues que je peux faire autour et à comment je peux rendre ces situations touchantes ou drôles pour le lecteur. Le secret, c’est que j’essaie avant de tout de me faire rire moi-même et ça m’aide beaucoup !

2. Le dessin

Je laisse généralement un peu de temps passer entre le scénario et le recopiage, pour pouvoir me laisser le temps de prendre du recul ou d’avoir d’autres idées rigolotes. Une fois ce temps passé, je recopie mes idées développées dans le story-board au propre. C’est le moment où j’essaye de m’appliquer un peu plus sur les dessins, que je corrige les fautes et que je vérifie si mon histoire est compréhensible.

dessin dessin dessin dessin

Je rajoute souvent des dessins ou des explications au moment du recopiage au propre. Par exemple, la partie 2 contient onze pages : j’en avais initialement prévu deux avant mes rajouts, donc ça évolue beaucoup !

3. La numérisation

Une fois le recopiage terminé, je scanne mes dessins qui vont me servir de modèle pour la version numérique. Je rajoute les couleurs et les dialogues. Je vous mets des petites animations pour vous rendre compte du chemin parcouru du scénario à la numérisation, impressionnant non ?

dessin

Je décalque tout simplement mes dessins sur l’ordinateur, pour celles et ceux que ça intéresse j’utilise le logiciel Affinity Designer ! dessin

Lors de cette étape, il m’arrive encore de rajouter des passages, des explications ou des petits sketchs, par exemple pour la partie 5, j’ai rajouté dix pages d’histoire en plus !

4. La relecture

C’est le moment où, à force de travailler sur la même chose depuis des semaines, je commence à ne plus rien voir. Je fais alors appels à mes relecteurs et relectrices préférés : Matthieu, Céline, Marine, Christelle et Anne (toute une équipe !). Il et elles vont corriger mes fautes, me prévenir de non-sens ou de phrases peu compréhensibles, bref, ils apportent leur petit grain de sel ! Merci à eux !

5. La mise en ligne

Voilà, la partie est prête et il ne me reste plus qu’à la mettre en ligne et prévenir de sa sortie sur les réseaux sociaux et via la newsletter. N’oubliez pas de vous y inscrire pour connaître les nouvelles publications ! Et merci pour tous les jolis messages que je reçois, ça me motive encore plus !

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !
Inscrivez-vous à la newsletter

Et recevez la suite de Deux ans plus tard.

S'inscrire
Suivez les nouvelles sorties sur les réseaux sociaux !

À propos de l'auteur : Endonymous est l'auteure d'une BD autobiographique appelée Deux ans plus tard dans laquelle elle raconte comment elle vit avec cette maladie intime qu'est l'endométriose et son expérience d'endo-girl.

Commentaires